rhcpfrance RhcpFrance
Concert du jour :
Tokyo - Japon
Sélection du moment :

Pour le maintien des Jam des RHCP ! par Nicolas le 2023-10-08 22:30:02

 Si vous avez été sur Twitter dernièrement, vous avez sûrement entendu parler de tout l'agitation et du discours qui a fait surface après que Flea ait cité un fan demandant au groupe de réduire les jams lors des concerts dans les stades.

 

 

traduction:

fan: "Il y a un temps et un lieu pour les jams prolongés. Vous pouvez le faire dans un petit club, au théâtre ou lors d'un spectacle promotionnel. Mais lorsque vous jouez dans des stades, vous devez jouer de bonnes chansons et raccourcir les jams."

Flea: "Si vous voulez simplement voir une chanson jouée comme sur un disque, écoutez le disque. Où est le risque et l'espoir de quelque chose de plus élevé sans improvisation ?"

 

Les Chili Peppers ont toujours fait savoir que c'est un groupe qui aime faire des jams et qui excelle dans ce domaine. Mais les fans aiment-ils vraiment cela ? C'est une autre question et nous essaierons d'y répondre un jour.

 

Mais tout d'abord, voici une sélection de jams vraiment géniaux, basée sur les goûts de Leni (rhcplivearchive.com). je dois reconnaitre que la sélection de leni est excellente et il me semblait nécessaire de vous la partager.

 

Nicolas

ps: J'ai ajouté le jam à Lyon 6.06.06 pour mettre un jam en France :)


 

November 14, 1999: “La commutation”
FilaForum di Assago, Milan, IT

Commençons par leur première jam d'outro, et je dois dire qu'elle est assez unique. Peut-être était-ce prémédité, peut-être pas, mais ils ont eu envie de faire quelque chose de différent pour terminer ce concert : changer d'instrument. C'est la première des deux seules fois où le groupe a jammé de la sorte, la dernière ayant eu lieu quelques années plus tard au Venezuela, mais il n'y a malheureusement pas d'enregistrement.

 

À la fin, Flea se lance dans un déchaînement de destruction en renversant la batterie de Chad, ses propres amplis et en brisant sa basse. J'imagine le technicien guitare de John stressant et espérant que Flea ne toucherait pas à son matériel vintage. Heureusement, il a su s'y prendre.

 

 

À partir du début de l'année 2000, ces outro jams sont devenus plus sérieux et sont restés un élément essentiel pendant de nombreuses années pour terminer la plupart de leurs concerts. Voici trois autres choix de cette époque qui ont été officiellement publiés :

January 24, 2000: “End of Show Brisbane” (released on the “Californication” CD1 single)
April 5, 2000: “End of Show State College” (released on the “Californication” CD2 single)
September 21, 2000: “End of Show Seattle” (released as an extra on the “Off the Map” DVD video release and later on the “By the Way” CD2 single)

 

January 24, 2001: “Pas de temps à perdre”
Estadio José Amalfitani, Buenos Aires, AR

Une jam psychédélique expérimentale très libre. J'adore tout ce qui s'y passe : l'improvisation lyrique d'Anthony, le son chaud de la guitare de John, le son sombre de la basse de Flea et Chad qui verrouille le groove et garde le rythme quoi qu'il arrive. Tout s'enchaîne naturellement, c'est parfois un peu sauvage, mais ils l'apprivoisent à nouveau en finissant d'une manière un peu mélancolique. L'alchimie que ces gars ont sur scène est inégalée.

 

 

December 31, 2002: “Rien à perdre”
The Joint at Hard Rock Hotel, Las Vegas, NV
Un concert de la Saint-Sylvestre dans une salle de 1 400 places, c'est la recette d'un grand spectacle - et ce jam d'outro le prouve complètement. Officiellement publié sur le CD2 single "Can't Stop", le groupe fait feu de tout bois ici, c'est vraiment une performance exceptionnelle.

Je soupçonne fortement que cela vient de quelque chose sur lequel le groupe a travaillé à un moment donné. Presque neuf mois plus tard, le 6 septembre 2003, ils ont fait une autre jam outro avec exactement la même progression d'accords initiale, bien que les "paroles" et la mélodie vocale d'Anthony soient tout à fait différentes.

 

January 31, 2003: “I See You”
Fila Forum di Assago, Milan, IT

Il s'agit là d'une autre jam outro remarquable et il est clair à ce stade que le groupe commence à être très à l'aise pour jammer sur scène.

 
 

March 22, 2003: “Saturday Night in Hamburg”
Color Line Arena, Hamburg, DE

Vous ne pouvez pas faire une liste de jams et laisser celui-ci de côté. Je suis sûr que vous en avez déjà entendu parler, mais cela vaut la peine de le rappeler. Il s'agit de l'outro jam la plus longue jamais jouée par le groupe. Rejoints par Omar Rodriguez-Lopez et Michael Rother, ils ont continué pendant plus de quarante minutes, faisant de ce concert le plus long de leur carrière avec près de deux heures et demie (mais nous reviendrons sur la durée des concerts plus tard).

 

August 19, 2003: “Tuesday Night in Berlin”
Parkbüne Wuhlheide, Berlin, DE

Une autre incroyable jam avec outro prolongée en Allemagne, cette fois avec Ekkehard Ehlers aux synthés. Fait amusant : pendant la dernière partie où Flea joue de la trompette, c'est John qui s'occupe de la basse. Cette jam est également sortie officiellement, cette fois sur le CD2 "Fortune Faded", qui contient également un remix de "Californication" par Ekkehard Ehlers.

 

July 25, 2004: “Don’t You Ever Leave”
Rock Odyssey Festival, Yokohama, JP

Annexée comme outro à "Throw Away Your Television" pour la première fois le 13 août 2003 et répétée sans exception à chaque fois qu'ils ont interprété la chanson jusqu'au dernier concert de John le 26 août 2007 avant son second départ. Malheureusement, la chanson n'a pas été reprise les quelques fois où elle a été interprétée pendant la tournée actuelle, ni pendant les années Klinghoffer.

 

Il y a un fait intéressant à prendre en compte ici. La première interprétation de ce jam a été le premier concert donné juste après les sessions de studio pour Greatest Hits. Était-ce une coïncidence ? Je ne le crois pas. C'est le seul morceau structuré que le groupe a joué à plusieurs reprises pendant une longue période (124 fois, pour être exact). Si je devais deviner, je dirais qu'il a été au moins initialement travaillé comme une chanson à part entière pendant ces sessions, mais qu'il n'a probablement jamais été achevé. Ou peut-être que c'est juste quelque chose qui leur est venu à l'esprit pendant les répétitions de cette partie de la tournée. Nous ne le saurons probablement jamais avec certitude. La performance suivante a eu lieu presque un an plus tard, mais c'est ma préférée.

 

July 2, 2005: “Light and Jazzy”
Silver Bowl Sports Complex, Las Vegas, NV

Lors d'un rappel pendant un concert gratuit célébrant le 100e anniversaire de Las Vegas, nous assistons à un autre événement rare où John jamme sur la basse de Flea pendant qu'il joue de la trompette.

 

April 14, 2006: “My Boy, My Girl”
Canvas Club, London, UK


Un jam en milieu de concert lors d'un concert exclusif pour cinq cents gagnants du concours de BBC Radio 1. Contrairement à la croyance populaire, il ne s'agit pas de la 38e chanson perdue de Stadium Arcadium (si elle existe). Anthony lui-même le dit à la fin du jam : "C'est une autre chanson que j'ai créée spécialement pour vous, ce soir".

 
 
June 06, 2006: “6.6.06” Halle Tony Garnier Lyon FR

 

June 29, 2006: “Tried To”
Rock Werchter Festival, Werchter, BE

Une jam d'outro qui n'était pas prévue à l'origine. Comme on peut le voir sur la setlist un rappel était initialement prévu pour cette date du festival, mais ils ont fini par manquer de temps, alors ils ont continué à jammer jusqu'à la fin de leur créneau.

 
 

June 5, 2007: “Acid House Soundcheck”
Tokyo Dome, Tokyo, JP

Un peu différent des autres en ce sens qu'il n'a pas été enregistré lors d'un vrai concert, mais nous avons la chance de pouvoir l'entendre grâce à des bootleggers japonais qui ont pu capter les signaux IEM des écouteurs du groupe et enregistrer cette jam de soundcheck, avec Flea et John et Chris Warren, le technicien de batterie de Chad.

Non seulement il s'agit d'une belle curiosité, mais sept ans plus tard, John en parlera dans une interview pour le magazine Guitar Player :

"J'étais au Japon pour l'un de nos derniers concerts et je m'entraînais dans ma chambre, jouant avec toutes ces chansons acid house [...] au bout d'un moment, j'ai commencé à le sentir, donc quand je suis allé au soundcheck, j'ai joué de cette façon en jammant avec Flea et le roadie de la batterie, et c'était génial. Mais ensuite, je suis monté sur scène avec le groupe et j'ai commencé à jouer de cette façon, et spirituellement, ça ne pouvait pas se produire.

Il est probable que vous ayez déjà entendu cette phrase avec un roadie faisant du mic-checking dessus (et c'est en fait assez drôle). J'ai fait de mon mieux pour l'enlever en utilisant la séparation des instruments AI et en mixant la piste à nouveau, c'est loin d'être parfait mais c'est déjà bien :

 

July 1, 2012: “Birth of New Punk-Disco”
Rock Werchter Festival, Werchter, BE


Les premiers concerts de la tournée I'm With You, fin 2011, ont donné lieu à peu de jams par rapport aux années précédentes, principalement parce que le groupe s'habituait encore à jouer sur scène avec Josh. Mais les choses se sont rapidement mises en place et des jams intenses comme celui-ci ont commencé à apparaître :

Pendant cette tournée, ils jammeront occasionnellement sur les bases de ce qui deviendra "Encore" et "Dreams of a Samurai" sur l'album suivant.

 

September 17, 2017: “Stray Time in the 80’s”
The Meadows Music & Arts Festival, New York City, NY


Je tiens à préciser à nouveau qu'il s'agit d'un titre de fan et qu'il provient à l'origine d'une blague à laquelle j'aurais pu participer pour une édition de luxe de "The Getaway" comprenant trois titres supplémentaires (les connus "Kaly" et "Outer Space", mais inédits à l'époque, et une chanson inventée appelée "Stray Time"). Ce morceau n'a rien à voir avec ce dernier, et je peux vous assurer qu'il n'y a pas de chanson intitulée "Stray Time in the 80's". Néanmoins, c'est un excellent morceau !


Il y a tellement d'autres jams que j'aurais pu ajouter à cette liste, mais elle ne s'arrêterait jamais, alors c'est une petite vitrine des différentes époques du groupe. J'ai passé d'innombrables heures à développer les RHCP Live Archive, à écouter et à rechercher des performances live, car c'est ce que j'aime le plus dans ce groupe : l'aspect live. Et les jams en font partie intégrante. Il n'y a pas deux concerts identiques, même s'ils jouent les mêmes chansons, du premier jam à chaque solo de guitare, en passant par les petits bouts de jam et les interludes entre les deux.

 

Je comprends aussi pourquoi certaines personnes n'aiment pas les jams et préfèrent écouter 25 chansons d'affilée sans interruption, et leur opinion a aussi une justification valable. Il s'agit d'un groupe très populaire et je ne vois vraiment pas d'autre groupe, au même niveau de popularité, qui fasse autant de jams que RHCP. Jetons un coup d'œil sur les résultats d'autres groupes similaires en tournée cette année :

 

The Smashing Pumpkins : 21 chansons / 2 heures

Foo Fighters : 22 chansons / 2 heures

Pearl Jam : 24 chansons / 2,5 heures

Guns n' Roses : 30 chansons / 3 heures

 

Ce sont tous de grands groupes qui jouent dans de grandes salles et leurs billets sont parfois moins chers que ceux des RHCP. Il ne s'agit pas de les comparer, mais cela me permet de comprendre pourquoi certaines personnes se plaignent des jams. Si vous êtes un habitué des concerts et que vous assistez à un concert des RHCP, vous remarquerez une différence, car ils jouent entre 15 et 17 chansons en 90-100 minutes maximum. On pourrait dire que l'âge est un facteur déterminant. Mais est-ce vraiment le cas ? Les gars ont l'air en pleine forme et leur showcase est incroyablement solide. Leurs concerts ont toujours été plus courts, alors que des artistes plus âgés comme Paul McCartney jouent 40 chansons par concert. Bruce Springsteen, quant à lui, joue 30 chansons par soir.

 

Mais il y a quelques points clés à retenir : la plupart de ces artistes ont des setlists fixes, c'est-à-dire qu'ils jouent exactement le même set à chaque concert (en ne changeant peut-être pas plus d'une ou deux chansons par soir) et ils n'improvisent pas beaucoup, voire pas du tout. Du point de vue de l'énergie, leur spectacle semble également très différent. Ce n'est donc pas vraiment une comparaison noire ou blanche. En ce qui me concerne, je n'échangerais absolument pas les jams contre quoi que ce soit d'autre dans leur set et les vidéos que vous avez vues ici montrent clairement que le groupe ne le ferait pas non plus. Je ne voudrais pas non plus entendre la même setlist tous les soirs. Et ils n'ont pas besoin de le faire - nous pouvons avoir le meilleur des deux mondes ! Mais encore une fois, il s'agit d'un groupe très populaire qui donne des concerts dans des stades, donc vous savez que la plupart des gens dans le public ne seront pas des fans purs et durs.

 

C'est pourquoi je pense que le meilleur scénario serait de prolonger un peu les concerts, peut-être jusqu'à 2 heures, en gardant les jams mais en jouant quelques chansons de plus. Une durée de 20 heures serait un bon compromis. D'après ce que j'ai lu sur les réseaux sociaux dernièrement, cela semble être le consensus général et permettrait de satisfaire à peu près tout le monde. En fin de compte, le groupe ne s'est jamais vraiment soucié de ce que le public attendait de lui. Ils montent sur scène et font leur propre truc comme ils savent le faire ; il en a toujours été ainsi et il en sera probablement toujours ainsi. Et c'est très bien ainsi, ils ne nous doivent rien. Je n'essaie absolument pas de dénigrer le groupe ou ses prestations scéniques. Si vous me connaissez un peu ou que vous savez que je travaille sur eux, vous savez que je suis vraiment à fond dans les détails et que j'adore me plonger dans leur musique et tout ce qui l'entoure. En fin de compte, c'est juste pour s'amuser, et il n'y a pas besoin de prendre ça trop au sérieux. J'essaie juste de voir les choses d'un point de vue neutre.

 

En fin de compte, quand on y pense, nous sommes incroyablement chanceux qu'ils soient encore en tournée avec leur formation la plus acclamée, près de quarante et un ans après le début de leur carrière, si l'on tient compte du nombre de fois où ils ont été à deux doigts d'arrêter. Qu'on le veuille ou non, ils doivent bien faire quelque chose de bien puisque la tournée actuelle est, de loin, la plus réussie de leur carrière avec plus de 2 millions de billets vendus et plus de 300 millions de dollars de recettes. Non seulement ces chiffres proviennent uniquement de leurs propres concerts en tête d'affiche (sans compter les festivals ou les événements spéciaux), mais la tournée n'est pas encore terminée - il reste encore une dernière étape de 10 concerts en Amérique latine qui débutera à la fin du mois.

 

Nous vous remercions de votre lecture,

 

Leandro,

rhcplivearchive.com



Pour le maintien des Jam des RHCP !

Voir aussi