rhcpfrance
Concert du jour :
Baltimore, MD - U.S.A
Flash info :
Forum, à la une :
biographies

John Frusciante

John Anthony Frusciante est né le 5 mars 1970 à New York. Son père, John senior, fut pianiste avant de devenir avocat puis finalement juge. Sa mère, Gail, était quant à elle une chanteuse de talent (c'est elle qui dirige les choeurs sur Under the Bridge) mais fut contrainte de devenir femme au foyer lorsque son mari écarta la possibilité qu'elle puisse faire carrière. Sa famille vécut dans le Queens avant de s'installer à Rucson dans l'Arizona pour déménager ensuite vers la Floride pendant un an. Durant cette periode, les parents de John divorcent. A la suite de cette séparation, John part avec sa mère à Santa Monica en Californie.

Alors âgé de 9 ans, il découvre le skateboard et la musique californienne à travers Kiss, Aerosmith et surtout les Germs dont il jouera un an plus tard pratiquement tous les titres avec un seul barré. A l'age de 11 ans, il prend ses premiers cours de guitare et part vivre à Mar Vista avec sa mère et son beau-père. Ce dernier, amateur de philosophie, écoutant aussi bien du Beethoven que du R&B des années 50, aida John à se sentir à l'aise dans son statut d'artiste. Par ailleurs, ses influences musicales évoluent. Il écoute désormais Jimmy Page, Jeff Beck, Jimi Hendrix, Frank Zappa et ne cesse d'étudier leurs techniques et solos. A 14 ans, il reçoit son premier 4 pistes sur lequel il enregistrera ses premiers "vrais" morceaux tels que "Water Music". A 17 ans, alors qu'il découvre David Bowie, une personnalité qui le marquera à jamais, il quitte l'école et part s'installer seul à Los Angeles. Il se présente alors à une audition de Zappa mais quitte la salle avant même d'avoir joué, réalisant qu'être son guitariste ne lui permettrait pas de perpétuer le cliché de la rock star (Sex, drugs and Rock n'Roll) qu'il rêvait d'incarner.

En 1988, Frusciante jamme pour la première fois avec le batteur des Red Hots de l'époque, D.H Peligro. Connaissant l'admiration de John pour le groupe, dont il est le plus grand fan depuis l'âge de 15 ans,. Peligro l'invite à jammer avec Flea. Leur première rencontre aboutira au désormais connu "Pretty Little Ditty", récemment samplé par le groupe de fusion Crazy Town. Quelques mois plus tard, Flea le rappelle pour lui proposer d'auditionner afin de remplacer Hillel Slovak, l'ex-guitariste du groupe, décédé dans son appartement suite à une overdose d'héroine. Alors âgé de 18 ans, Frusciante, surpassant tous les candidats au poste, est intégré au sein du groupe dans le courant de l'année 88. Il retrouve ainsi le groupe en studio pour l'enregistrement de leur quatrième album "Mother's Milk, dont le style guitaristique s'nscrit dans la continuité du travail de Slovak. La tournée américaine qui s'ensuit permet à Frusciante d'assimiler l'esprit Red Hot. Il adopte la coupe mohawk et se fait tatouer le Chili logo sur l'avant-bras droit, en hommage à Anthony Kiedis. Durant les trois années qui suivent, il perfectionne son style en pratiquant 10 à 15 heures de guitares par jour. Le résultat: en 1991, l'enregistrement de l'album "Blood sugar sex magik", sommet artistique jamais égalé par le groupe, voit également le talent de Frusciante éclater au grand jour à un niveau de créativité et de technicité remarquable ( il déclarera plus tard avoir composé 60% de la musique présente sur l'album). La fluidité avec laquelle il transcende les styles, allant du funk au métal en passant par la pop, lui vaut une critique élogieuse et une notoriété incontestable au sein de la scène musicale de l'époque.

 

Toutefois, après l'enregistrement de l'album au printemps 91, Frusciante appréhende le succès qu'il voit se profiler à l'horizon. Il fait alors ses premiers pas vers l'héroïne, introduite par sa petite amie de l'époque, Toni. Alors que commence la tournée promotionnelle de BSSM, son comportement troublant ne cesse de s'accentuer. Son manque d'enthousiasme finit par marquer son jeu de guitare et ses relations sociales sont de plus en plus déphasées du reste du groupe. Anthony Kiedis tolère ainsi de moins en moins les écarts du guitariste et voit d'un mauvais oeil sa consommation croissante de stupéfiants. Au cours de l'année 91, alors que les Chili Peppers sont au Japon, Frusciante annonce son intention de quitter le groupe une heure et demie avant de monter sur scène. Prétextant sa mésentente avec Kiedis ainsi qu'un certain mal du pays, il retourne à Los Angeles immédiatement après le concert. C'est alors une nouvelle vie qui commence pour John de retour à L.A. Accablé par les remords et les doutes, il passe un an à se morfondre dans sa maison sur les collines d'Hollywood avant de décider du jour au lendemain de devenir junkie. Il reprend alors une activité artistique en se consacrant à la musique avec notamment le trio de jam qu'il a improvisé avec Flea et Stephen Perkins: "Three Amoebas" et s'improvise également peintre et écrivain. En 1993, sous l'insistance de ses amis, dont l'acteur River Phoenix, il entreprend de sortir son premier album solo, enregistré entre les sessions de BSSM et 1993. "Niandra Lades and Usually Just a T-shirt" sort en septembre 1994 sous le label de Rick Rubin, American Records.

Les 25 titres (dont 13 sans noms) qui composent cet album sont une réelle curiosité pour les mélomanes novices. Enregistrée dans le home studio de Frusciante à l'aide d'un magnéto 4 pistes, cette oeuvre permet de découvrir les talents de composition et la voix surprenante de Frusciante dans un univers à mille lieues du funk pepperien que ses fans lui connaissaient. La critique, si elle est très partagée, n'empêche pas l'artiste découler 100 000 copies de l'album qui reste à ce jour son chef d'oeuvre, tant bien par son originalité que par l'émotion torturée qui s'en dégage. Ce regain d'activité n'empêche pourtant pas le musicien de s'enfoncer à grand pas dans sa toxicomanie. Séjournant chez son amie depuis qu'il a arrêté de vivre dans sa maison d'Hollywood "quelques secondes avant qu'elle ne parte en fumée"(selon ses propres termes), il s'éloigne progressivement de la musique et des rares proches qui lui reste. Toujours accompagné par les "esprits" qui selon lui le guident depuis sa plus tendre enfance, il vagabonde désormais d'hôtels en hôtels. A la fin de l'année 96, il passe à deux doigts de la mort. Arrêtant de manger et se nourrissant uniquement de vitamines, il n'a plus q'un douzième du sang nécessaire dans ses veines et celui-ci est infecté. Conscient du danger, il arrête l'héroïne pendant plusieurs mois. Ses dents de devant étant pratiquement toutes parties, il se fait également poser une prothèse dentaire.

En Janvier 97, il fait son retour sur scène après des années d'abscence au Viper room, le club de son ami acteur Johnny Depp. Malgré un état déplorable décrit par un journaliste du L.A Times qui le dépeint comme un squelette ambulant couvert de brûlures de Gitanes sans filtre et de cicatrices, il enchaîne plusieurs concerts en support de la sortie de son deuxième opus. "Smile from the streets you hold" sort dans le courant de l'année 97 chez Birdman Records. Plus qu'un ensemble cohérent, il s'agit plus concrètement d'une compilation de faces B et démos enregistrées entre 1988 ("A fall thru the ground") et 1997 ("More"). Cette sortie dont le but clairement évoqué par Frusciante est de faire face aux dettes, se fait plutôt discrète. Malgré des plages de qualité "I'm always" ou encore "Breath", l'album est vivement décrié et sera d'ailleurs ultérieurement retiré du marché par Frusciante lui-même, considérant l'ensemble trop faible. L'année 97 se clôture par une remise en cause de John vis à vis de ses choix de vie. Il décide ainsi d'être hospitalisé et de suivre une cure de désintoxication. Désireux de retrouver une vie équilibrée, il récupère peu à peu tout ce qu'il avait perdu. Il reçoit pour cette occasion la visite d'Anthony Kiedis alors qu'il est à l'hôpital et comprend alors qu'ils sont prêts à redevenir amis après six ans de brouille.

Au début de l'année 98, Flea, avec lequel il n'avait jamais perdu contact, lui propose de rejoindre les Red Hot en remplacement de Dave Navarro, mal à l'aise dans son rôle de pepper. Au printemps 98, il réintègre donc le groupe, très excité par la perspective d'un nouveau départ. N'ayant pas touché à une guitare depuis plusieurs mois, il passe de nouveau des journées entières à essayer de retrouver sa dextérité avant l'entrée en studio. Le fruit de ces retrouvailles: Californication, écoulé à plus de 9 millions d'exemplaires. Armé d'une volonté de fer, John se dit prêt à partir pour une tournée mondiale de deux ans. C'est durant cette période qu'il commence à travailler sur son troisième album: "To record only water for ten days". Les 15 chansons qui composent cet album plus accessible sont le fruit d'une véritable "révélation spirituelle". "Il a fallut que je me lave de l'intérieur pour faire ce disque. Et maintenant, parce que je suis pur à l'intérieur, la musique qui sort de moi est un élément aussi fécond que l'eau". Cet album sort en fevrier 2001 et est accompagné d'une mini-tournée promotionnelle en Europe et aux Etats-Unis, de Paris à Los Angeles. Revenu d'outre-tombe, comblé par sa nouvelle vie de spiritualité et de dévotion entière à la musique, John Frusciante, qui s'apprête à sortir un nouvel album pour la rentrée 2001, semble enfin apaisé.

"I'm back better than I ever was" John Frusciante.