rhcpfrance
Prochain concert dans :
Flash info :
Forum, à la une :
biographies

Anthony Kiedis par RedHotChiliMix

Anthony Kiedis est le chanteur et le parolier des Red Hot Chili Peppers. Il fait partie du groupe depuis toujours."J'ai du affronter mon côté vulnérable, anxieux, craintif, solitaire, effrayé, tordu, angoissé, tourmenté et psychotique. Je me suis regardé et je me suis dit : c'est qui ce malade ? Mais je n'en fais pas étalage. Les gens ne voient que l'image de quelqu'un qui essaye désespérément d'avoir l'air normal et d'avoir l'air sûr de soi, en phase avec soi-même."

Le 2 juillet 1960, John Kiedis épouse sa petite amie du lycée, Peggy Nobles.
Le 1er novembre 1962 vers 4 heures du matin, naissance d'Anthony Kiedis à l'hôpital St. Mary de Grand Rapids, une petite ville du Michigan.

En 1965, le père d'Anthony obtient une bourse pour étudier le cinéma en Californie. La famille part s'installer à Los Angeles. John prend un nom de scène :"Blackie Dammet" (en hommage à l'auteur de romans noirs Dashiel Hammet). Ses parents divorcent en 1967. Sa mère retourne dans le Michigan et l'emmène avec elle. Il écrit très souvent à son père, qui lui manque. Dans ses lettres, Blackie raconte sa vie à Hollywood. Anthony lui écrit :"Cher Papa. Je suis content que tu ne sois pas allé en prison. Tu devrait être plus prudent. Je suis désolé de n'avoir pas écrit plus tôt. Merci pour les perles elles sont jolies. Tu me manques. Love. Tony PS. Je t'envoie quelques biscuits que j'ai fait." De temps en temps, son père fait une apparition. "Il était si cavalier envers les conventions que j'en était sidéré. J'étais cerné par toutes ces personnes "normales", si soucieuses d'être convenables à l'intérieur des limites de ce qui était acceptable et il entrait avec une moustache en guidon de vélo et les cheveux jusqu'au derrière, des bottes à semelle compensée de 17 centimètres de haut, en peau de serpent rouge, des costumes de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, sans se sentir déplacé. Cette audace l'élevait, pour moi, au rang de héros. Il a semé la graine de la créativité que j'ai conservé toute ma vie. Il m'a appris que c'était bien de penser, d'être et d'agir différemment."

"Bien plus tard, j'ai commencé à regarder la maternité en général comme étant un bien plus grand exemple de ce que peut-être un héros... Les mères font toutes sortes de choses discrètement, sans en faire tout un plat. Elles font en sorte que l'enfant ne manque de rien sans demander de médaille pour cela. C'est un plus humble et plus bel exemple de ce que peut-être un héros. Ma propre mère a été un véritable pilier de stabilité et de cohérence pour tout le monde autour d'elle." "Nous vivions à Grand Rapids, dans une environnement très classe-moyenne les plus basses. Ma mère allait travailler tous les jours. Elle était secrétaire dans un cabinet d'avocat. Et je jouais les vandales, les voyous. Je suis allé dans une école qui acceptait les enfants sourds et attardés mentaux, et j'étais en quelque sorte le défenseur auto-proclamé de ces enfants. J'étais toujours expulsé pour m'être battu avec ceux qui tourmentaient les enfants handicapés. Et ma mère approuvait toujours cela. C'était important de savoir que quelqu'un me soutenait pour faire ce en quoi je croyais." En 1968, sa mère se remarie. La vie avec son beau-père est un enfer. " Il débarquait à 5 heures du matin, avec un oeil au beurre noir. Il trafiquait des flingues et d'autres trucs dans le genre. ... ". Anthony a peur pour sa mère et sa petite soeur. En 1970, sa mère divorce pour la seconde fois et Anthony devient l'homme de la maison. Il a 11 ans lorsque sa mère rencontre son troisième mari. Il demande alors à aller vivre avec son père. Elle refuse. Il fugue jusqu'à ce qu'elle cède.

1973 Los Angeles: Anthony s'installe dans la garçonnière de son père. Parlant de la vie en Californie: "Je l'ai complètement adoptée... Les costumes que les gens portaient, la musique que les gens jouaient, les oeuvres d'art que les gens faisaient, j'aimais cela. "Anthony veut tout faire comme son père. Celui-ci ne lui refuse rien. "La première fois où j'ai fumé de l'herbe, c'était avec mon père, et, pour moi, c'était comme si j'atterrissais dans ce royaume magique où tout était possible. J'étais stone, et mon père avait une copine qui parcourait la maison, et elle ne portait rien par en haut. Je me disais "Comment un garçon peut-il avoir autant de chance ? " A ce moment, je pense que j'étais le gamin le plus heureux du quartier."

C'est à 12 ans qu'il perd sa virginité avec une amie de Blackie, âgée de 18 ans. L'initiative vient de son père. L'année suivante celui-ci lui offre une prostituée française. " Il y avait toujours une dichotomie : d'un côté, il s'assurait que je faisais mes devoirs, il m'aidait à l'école... Mais, de l'autre côté il brûlait la vie par tous les bouts et faisait la fête non stop. On a commencé à se droguer ensemble. On fumait de l'herbe, surtout. On a fini par vouloir essayer toutes les substances possibles et imaginables". " Heureusement, en moi il y avait suffisamment du sérieux de ma mère. A un âge assez précoce je suis tombé amoureux d'une fille et je suis resté trois ans avec elle. Donc cela n'était pas comme si j'étais prédestiné à faire la même chose que mon père. En même temps, je pensais que c'était la plus belle chose au monde que d'avoir toutes ces belles femmes qui venaient à la maison et n'étaient pas coincées vis à vis de moi traînant avec elles et ayant des relations sexuelles avec elles. Vous pouvez croire que mes amis étaient plutôt impressionnés par ma situation. " Lorsqu'il écrit à sa mère, Anthony ne révèle rien de sa vie avec son père.

Celui-ci ne rencontre pas le succès en tant qu'acteur, mais encourage Anthony à suivre ses traces et lui donne un nom de scène : Cole Dammett. Ses débuts au cinéma seront décevants. Engagé pour jouer le fils de Stallone dans " F.I.S.T. ", son rôle se réduira à une réplique et seul son bras apparaîtra à l'écran.

C'est à la Fairfax High School, en 1977, au cours d'une amicale altercation, qu'Anthony fait la connaissance de Michael Balzary (plus connu sous le nom de Flea). " Mike a été mon premier ami mélomane. Il jouait de la trompette dans la fanfare du lycée et je participais un peu aux activités théâtrales. Les forces de l'espièglerie et de l'amour nous ont attirées l'un vers l'autre...", Ils deviennent très vite inséparables. Aventureux et téméraires, ils font toutes sortes d'expériences pour s'amuser : escalader d'immenses panneaux d'affichage et baisser leurs pantalons pour montrer leur cul aux passants, sauter dans les piscines du toit des résidences voisines. A une de ces occasions Anthony rate la cible et se fracture le dos. C'est aussi à Fairfax qu'ils font la connaissance d'un autre duo, moins farfelu, mais tout aussi passionné de musique : Hillel Slovak et Jack Irons, amis depuis l'âge de douze ans. Les quatre font maintenant partie d'une bande de potes, dont Alain Johannes et Keith Barry, et se donnent le nom de Los Faces.

C'est aussi en 1977 que la police fait une descente dans l'appartement de Blackie. Impuissant, Anthony assiste à l'arrestation de son père. Il économise pour payer sa caution. Il se retrouve sans abri, squatte un peu partout et dort par terre. Hillel prendra soin de lui. " Hillel vivait à deux blocs du lycée. Un jour, après l'école il m'a invité chez lui pour manger des sandwichs œuf/salade. Il ne nous a fallu qu 'un après-midi pour savoir que nous serions amis pour toujours, pour le meilleur, pour le pire... "

La prof' d'anglais d'Anthony, Mrs Vernon, détecte en lui un certain don pour l'écriture et l'encourage à le mettre en pratique. Il suit ses conseils et commence par de drôles de petits poèmes et des lettres d'amour à sa petite amie... Il crée ensuite un club littéraire dont les réunions tournent très vite en espèces de fêtes remplies d'alcool et d'hallucinogènes en tous genres. Hillel, Flea et Jack Irons fondent un petit groupe : Anthym
En 1980, ils sortent du lycée. Anthony s'inscrit à l'université de Californie, en Sciences Politiques, mais très vite il laissera tomber. Il trouve un job dans une boîte d'infographie . Le groupe de Hillel, Flea et Jack perdure. Anthony commence à faire de sporadiques interventions dans les concerts d'Anthym. Il monte sur scène et récite ses délires poétiques. " Selon Cal Worthington, on était les meilleurs rockers de L.A. Les mecs nous appelaient " les malades ", les filles nous appelaient, tout court...! "

En 1982, au cours d'un boeuf dans un Café de Melrose Avenue, Anthony, surnommé parfois à l'époque Antwan the Swan, rappe sur un de ses poèmes, "Out In L.A. ", qui deviendra la 1ère chanson des Red Hot Chili Peppers. Pour rigoler, Anthony entre sur scène avec le groupe au cours d'un concert. Juste avant, ils prennent de l'acide. Leur répertoire se cantonne à une chanson. Le groupe, appelé pour la circonstance Tony Flow and the Miraculously Magestic Masters of Mayhem, décide de faire un 2ème concert avec Anthony. Leur répertoire compte maintenant deux chansons. " On a commencé à jouer dans des petites boîtes, on a compris que les filles aimaient sortir avec des artistes. Les gens s'intéressaient soudain à notre travail. " 1983, le groupe joue au Kit Kat Club. Les strip-teaseuses leur volent la vedette. Pendant qu'ils attendent dans les coulisses, Anthony a une idée (l'ayant déjà fait en privé auparavant). Ils se pointent sur scène avec juste une chaussette de sport enfilée sur le sexe. Le public adore. Tout comme le producteur présent dans la salle...

Les Red Hot Chili Peppers signent avec EMI et, en 1984, sortent leur 1er album, sans Hillel ni Jack qui ne croient pas en la viabilité de ce groupe qui, pour eux, n'est qu'un divertissement. Ils préfèrent jouer la sécurité avec leur groupe, What is this ? , auquel ils se consacrent depuis 6 ans. Anthony est accablé par cette décision.
L'album, trop aseptisé, ne rend pas compte de ce qu'est le groupe sur scène. L'alchimie n'est pas au rendez-vous. Les Red Hot Chili Peppers partent ensuite en tournée de promotion sur la côte ouest. Et quelques mois plus tard, Hillel rejoint le groupe suite au départ de son remplaçant qui a déclaré forfait, ne pouvant supporter le rythme de vie d'Anthony et de Flea.

"Freaky Styley", produit par Georges Clinton " un adorable ours cosmique " selon Anthony, sort en septembre 1985 et les satisfait davantage. L'année suivante, Jack Irons rejoint le groupe à son tour. Les Red Hot Chili Peppers d'origine sont de nouveau réunis. Le groupe repart en tournée. Malheureusement, la toxicomanie gagne du terrain et plusieurs concerts seront annulés suite à l'état d'Anthony et d'Hillel, Flea et Jack étant plus mesurés. Anthony est même viré du groupe pendant un court laps de temps.
"The Uplift Mofo Party Plan" sort en mars 1987. La censure qui jusqu'alors les avait ignorés leur impose "Explicit Lyrics Parental Advisory" sur la pochette, ainsi que de changer le nom de "Party on your Pussy" mais ne leur demande pas de modifier le texte. Mais cela ne leur nuira en rien puisque ce sera leur premier album à entrer dans les charts. "Si vous faites une liste de toutes les chansons que nous avons écrites, il y en a peut-être 10 pour cent à dominance sexuelle. Mais je pense que c'est le public qui est comme ça. Les gens sont avides de tout ce qui est osé, et ont vite fait d'attribuer ce type de caractère aux gens célèbres. Les gens ont soif d'incidents provocants..."

 "La corrélation entre le funk hard-core et la sexualité est si indéniable qu'écrire sur le sujet et le chanter semblent la chose la plus naturelle au monde. C'est ce que nous avons fait, et nous continueront à le faire. Le fait que les choses soient si différentes de nos jours à cause du caractère dangereux des activités sexuelles ne veut pas dire que vous devez supprimer toute sexualité. Vous devez juste être plus prudent et plus raisonnable."
A l'époque Anthony a pour petite amie Ione Skye, actrice anglaise de 16 ans et fille du chanteur Donovan. Flea fait partie des extra-terrestres qui la prennent en otage dans le film de science-fiction "Stranded". Plus tard, les Peppers écriront une chanson pour "Say Anything", un autre film dans lequel elle joue.

En 1988, Anthony et Hillel, dépendant à l'héroïne, s'isolent du reste du groupe. La dépendance de Hillel devient rapidement incontrôlable. Le groupe songe à le remplacer. Anthony leur demande d'attendre avant de prendre une décision. Alors en tournée en première partie de Fishbone, Anthony consulte leur chanteur Angelo Moore à ce sujet. Celui-ci lui conseille de rester tous les quatre ensembles, coûte que coûte. Anthony admettra plus tard que cet avis l'a profondément affecté : "Accroche-toi à tes amis en cas de besoin, que ce soit eux ou que ce soit toi qui en aie besoin." "On a discuté de notre dépendance. On était sur la mauvaise pente. Ca allait de mal en pis. On a décidé d'essayer d'arrêter à notre retour de L.A. Mais on s'est regardé, du genre : "on arrêtera. . .peut-être"". Le 27 juin 1988, Hillel Slovak décède des suites d'une overdose.

"Ca aurait dû être moi, j'étais plus connu pour ma propension à dépasser les bornes qu'il ne l'était lui-même. Quand Flea a reçu l'appel téléphonique, sa première réaction a été "Anthony est mort."."
Anthony se réfugie dans un petit village de pêcheurs, au Mexique. Il ne se rend pas à l'enterrement d'Hillel. "Tout le monde m'a reproché mon absence. C'était mon meilleur ami, mais moi aussi, j'étais en train de mourir". Au Mexique, il décide d'arrêter la drogue. 5 semaines plus tard, quand il rentre à L.A., il est clean et déterminé à ne plus se droguer. Il a perdu son meilleur ami. Le groupe est au bord de l'éclatement et se demande comment continuer sans Hillel.

En août 1988, le guitariste John Frusciante, 18 ans, fan du groupe, est engagé pour remplacer Hillel. Ensuite, Anthony et Flea auditionnent les postulants au poste de batteur. "Chad est arrivé à l'audition avec un bandana dans les cheveux et on s'est dit : "Oh mon Dieu ! Suivant. Finissons-en." Puis on a éclaté de rire parce que ce type s'était mis à hurler en tapant ses fûts comme une brute." Les Red Hot Chili Peppers sont reformés. C'est avec la reprise d'une chanson de Stevie Wonder, "Higher ground" qu'ils connaissent leur premier grand succès. Sur scène, les plaies sont encore ouvertes, Anthony, fatigué et abattu retrouve néanmoins toute son énergie une fois sur scène. Il montre encore quelques signes de fébrilité lorsque le groupe joue d'anciens morceaux. Malgré ceci le groupe reprend goût à la vie en découvrant le succès. Le nouvel album, "Mother's Milk", dédié à Hillel, sort en 1989 et sera rapidement disque d'or. Les Red Hot Chili Peppers commencent à devenir très populaires.

Anthony est un grand fan des Lakers. Au cours d'un match il approche Jack Nicholson avec un exemplaire de "Mother's Milk " espérant qu'il le fasse parvenir à Magic Johnson, car une chanson de l'album lui est consacré. Nicholson lui fait signe de dégager. (Anthony est toujours aussi fan de cette équipe. Si un match des Lakers est diffusé lorsqu'il est en tournée, il s'arrange toujours pour avoir une télé écran géant dans sa chambre d'hôtel.)
Après un show en Virginie, Anthony baisse son froc backstage devant une fille.
"Cette fille m'a accusé d'outrage public à la pudeur et d'assaut sexuel. J'étais coupable d'outrage à la pudeur. Et j'ai dit au juge que je n'avais pas l'intention de faire du mal à qui que ce soit, c'était une blague stupide. Mais quand elle prétend que je l'ai touchée, je ne l'ai vraiment pas fait. Je ne me suis même pas approchée d'elle. Nous voici au tribunal, c'était un comté très conservateur, et ils m'ont reconnu coupable des deux choses. Pour moi, c'était scandaleux qu'une cour de justice puisse vous condamner pour quelque chose que vous n'avez pas fait. Mais une fois que vous êtes au tribunal, tout peut arriver. C'est sa parole contre la mienne, avec une bande de jurés conservateurs plus enclins à croire une collégienne qu'un gars qui fait du rock & roll et qui est réputé pour sa lubricité."

Parfois, il lui arrive aussi de se blesser sur scène. Entre autres, à San Francisco, où il essaye un saut à la perche avec son pied de micro et atterrit mal, se déchirant les ligaments de la cheville droite.
Au printemps 1991, les Red Hot Chili Peppers se retirent dans les collines d'Hollywood pour enregistrer leur prochain album dans une grande et ancienne résidence ayant appartenu à Rudolf Valentino et qui a aussi hébergé des personnalités aussi diverses que Houdini, les Beatles ou Jimi Hendrix. Cette maison, selon leurs dires, s'avère hantée. Ils y vivent ensemble durant toute la durée de l'enregistrement. " Je n'ai vu aucun fantôme, mais j'ai pu les sentir. Quand je me baladais seul dans la maison, de nuit, et que j'entrais dans une pièce, elle était glacée. Tous mes poils se dressaient. Ils étaient là.... Par hasard, Gus décida de prendre quelques photos de nous sur un pont et utilisa un filtre rouge comme ceux que l'on utilise pour capturer l'activité ectoplasmique. Sur quatre de ces photos on voit une nébuleuse flotter dans les airs. Nous avons décidé de mettre une de ces photos sur le CD. Pourquoi pas ? Les fantômes nous ont aidés à leur manière ".

"C'est sûrement notre disque le plus personnel. Il faut également signaler qu'il a été enregistré dans des conditions bien particulières. Nous avons loué une énorme maison sur Hollywood dans laquelle tout a été fait de A à Z. Adieu les habituels studios, le stress, les gens que l'on croise entre les prises et qui n'ont rien à voir avec nous... Par exemple, je faisais les vocaux directement dans ma chambre et au lieu de voir à travers ma fenêtre trois ingénieurs du son en sueur, je pouvais regarder les arbres et les fleurs."

"Blood Sugar Sex Magik", album désormais mythique, sort en septembre 91. Il se vendra à des millions d'exemplaires et les fera connaître au niveau international. "Ca faisait si longtemps qu'on existait, le changement n'a pas été brutal mais plutôt graduel. Je me souviens de mon excitation un matin, lorsqu'une auto m'a dépassé pendant mon jogging. Notre disque passait sur son autoradio ! J'exultais à l'idée qu'un morceau né de façon si intime puisse soudain surgir de la voiture des gens. Je n'ai jamais laissé la célébrité saboter ma vie et ai cherché à la prendre à la légère, à en profiter."

Mêmes les très jeunes enfants sont attirés par la musique des Red Hot Chili Peppers
"Je cherchais des jouets à New York, juste avant Noël, lorsque cette petite fille c'est mise à tirer sa mère par le manteau, me montrant du doigt et criant "C'est lui, c'est lui." Et sa mère s'est précipitée et m'a dit "Oh, je voulais justement vous remercier, vous m'avez vraiment facilité la vie." Elle me dit que la seule façon d'obtenir que sa petite fille s'habille le matin, c'était de passer notre disque et de lui chanter "Gimmie an arm, gimme an arm, gimme an arm now. " Alors elle enfilait son bras dans son t-shirt , ensuite "Gimme your leg, gimme your leg, gimme your leg now." Ca arrive souvent, avec des enfants à partir d'un an pratiquement . Et pour moi, être apprécié par un enfant est le plus grand des compliments."
Une partie du succès de l'album est dû aussi à "Under the bridge", qui les a propulsés dans le top-ten. Dans ce morceau, Anthony parle de son passé de junkie, des sentiments de solitude, de vide et d'inutilité qui l'habitaient alors, d'une manière extrêmement touchante. Un autre morceau s'adresse à Hillel et à l'écoute de "My Lovely Man" les personnes ignorant tout du passé des Red Hot Chili Peppers seront convaincues qu'Anthony est gay !
Anthony n'aime pas trop qu'on analyse ses chansons "Cela leur enlève tout fun, tout mystère et toute beauté."
"Ce serait idiot, vu le genre de chansons qu'écrivent et interprètent les Red Hot Chili Peppers, de dire que nous suivons une certaine continuité logique ou conceptuelle. Nos paroles et notre musique correspondent à des sautes d'humeur, que ce soit par le biais de l'amour, de la haine ou du dégoût de voir le monde s'autodétruire. Chaque titre recèle en lui un message, qu'il soit sexuel par exemple, ou plus spirituel. La totalité de ces messages ne représente en fait que le reflet de mes propres expériences, bonnes ou mauvaises, et il est impossible en quelques mots de le résumer tant tout ceci est complexe. Pour comprendre chaque sens, chaque sous-entendu, chaque contraste, bref chaque donnée, il faudrait vivre sans cesse à mes côtés, ce qui n'est guère réalisable. Chacun peut trouver des causes et conséquences pour chaque détail, c'est ça et rien d'autre qui rend la musique passionnante... J'essaie de ne pas trop intellectualiser notre démarche, nous ne partons pas en croisade avec ou contre qui que ce soit, notre seul étendard est la liberté, et cette liberté passe par toute une flopée de stades intermédiaires qui selon moi ne peuvent être transmis que par le fun et l'originalité... La musique que nous jouons ne s'écoute pas qu'avec les oreilles, mais avec l'esprit, le coeur, le corps et même les organes sexuels, chaque partie du corps est affectée par notre son... Le son est un langage universel, ce qui en fait selon moi la force par rapport aux paroles qui généralement ne sont comprises réellement que dans le pays d'origine. Je peux écouter un type triturer simplement sa guitare, et ressentir des sensations plus fortes que s'il me disait simplement quelque chose, aussi juste que soit le fil de ses pensées..."

Anthony s'intéresse aussi au design des albums. "Je travaille par exemple tout particulièrement à l'élaboration de nos pochettes de disques, ce qui n 'est pas négligeable, vu que c'est la première idée qui se dégage de l'oeuvre. C'est une autre façon de s'extérioriser, j'essaye aussi de dessiner même si généralement je ne suis guère satisfait du résultat. " C'est aussi un collectionneur d'art. Il voue aussi une grande admiration à Salvador Dali : "Tant ce qui s'en dégage est puissant et hors des sentiers battus."
Désormais Anthony a assez d'argent pour ne plus avoir à s'en inquiéter: "Pendant des années, Flea et moi avons traîné aux quatre coins de la ville sans la moindre idée d'où nous pourrions aller pour pouvoir manger au déjeuner ou au dîner. Quand nous avons rencontré pour la première fois notre manager, nous lui avons dit "Si vous voulez nous manager, vous devez vous assurer que nous mangeons tous les jours. C'était le plus important. Jamais nous n'avions eu d'argent personnellement, ou de maison, ou de voiture, ou quelque chose de ce genre. Mais ces dernières années, tout a radicalement changé. Nous gagnons beaucoup d'argent, nous avons tous acheté des maisons et des voitures, et nous pouvons nous occuper de nos familles. Je viens d'acheter une maison à mon père ; je prends soin de ma mère et je prends soins de mes soeurs. J'ai payé le collège de ma soeur l'année dernière. Pour moi, c'est un énorme changement que d'être capable de m'occuper de ma famille et de venir en aide à mes amis s'ils en ont besoin." Anthony préfère nettement être dans sa peau de Red Hot Chili Peppers que dans celle d'un acteur.

"Aux Etats-Unis, le cinéma est mis sur un piédestal mais la plupart des films m'endorment. Quand je pense que cela coûte des millions de dollars, quel gâchis! En plus, je ne trouve pas cela gratifiant de faire trois phrases par prise et de recommencer, et ainsi de suite: le théâtre est plus gratifiant, parce qu'on n'a pas le droit à I 'erreur.." Il ne fait que de rares apparitions cinématographiques, comme dans "Point Break".
Anthony a désormais les cheveux jusqu'en bas du dos. Et avec sa peau mate, ses longs cheveux noirs et raides, ses tatouages (Chef Joseph, Sitting Bull), ajouté au contenu de certains de ses textes, il n'en faut pas plus pour que certains en concluent qu'il est Indien. S'il s'avère qu'il a effectivement quelques ancêtres indiens du côté maternel, ses ancêtres sont principalement Lithuaniens (d'où son nom), Hollandais, Irlandais, Anglais, Espagnols, Ecossais et aussi Allemands.
Les Red Hot Chili Peppers partent pour une longue tournée. Petit à petit un certain malaise commence à s'installer entre John et Anthony. Ce dernier est heureux d'être clean, aime le faire savoir et est limite intolérant à ce sujet. "Il a toujours été critique envers moi en ce qui concerne les drogues" dira John "Anthony, c'était un peu les mauvaises ondes qui entraient dans une pièce à chaque fois que quelqu'un fumait un joint ou avait bu un peu trop d'alcool ! Je le craignais comme mon père !" Le rythme des concerts ne leur laisse pas le loisir d'analyser la situation et le climat se détériore. "On ne prêtait même plus attention les uns aux autres..."
John sera remplacé dans l'urgence par Arik Marshal qui, "la connexion émotionnelle n'étant pas au rendez-vous" sera replacé par Jesse Tobias lui même remplacé trois mois plus tard par Dave Navarro.
Fin 92, Anthony parcourt l'île de Bornéo avec Hank Schiffmacher, aka Hanky Panky, à qui Anthony doit ses tatouages. "Blessés, atteints d'infections diverses, attaqués par toute la vermine rampante, suceuse de sang, qui mord et qui pique, Schiffmacher et Kiedis se sont traînés à travers la jungle, recherchant les origines du tatouage." Hank Schiffmacher a fait un compte-rendu de ce voyage quasiment catastrophique dans son livre "De grote Borneo expeditie". Cet ouvrage n'a été édité qu'en Hollandais. On trouve également dans ce livre les pages du journal d'Anthony qui n'ont pas été perdues. Anthony a déclaré au magazine Rolling Stone: "Nous souhaitions traverser toute l'île. Cela s'est transformé en exercice de survie le plus terrifiant et le plus désagréable auquel je me sois jamais soumis"
Flea est épuisé par les tournées et les séances d'enregistrements accumulées au fil des années. Il est victime d'un syndrome de fatigue chronique et le groupe se voit obliger d'annuler la tournée des festivals de l'été 1993. Anthony tombe aussi malade après son expédition à Bornéo, il est hospitalisé pendant quelques jours souffrant d'une fièvre étrange. Flea & Anthony partent ensemble au Costa-Rica pour se reposer.
Septembre 93, avec l'arrivée de Dave Navarro dans le groupe, c'est une nouvelle période d'adaptation qui commence, ils doivent apprendre à mieux se connaître et trouver leurs marques. Le groupe part donc trois mois à Hawaï, chercher l'inspiration pour le prochain album, mais ils passent plus de temps à se promener, à faire de la plongée... et il n'en ressort pas grand chose de concret. De retour à Los Angeles, Anthony à du mal à venir à bout des paroles. Il leur faudra un an pour terminer "One Hot Minute". "Peu importe si l'industrie frappe à notre porte, on ne peut pas précipiter quelqu'un qui travaille à une oeuvre artistique. Anthony écrit sur des sujets très personnels. Parfois ces choses ne sont pas faciles à aborder" expliquera Dave.
Fin octobre 1993, People Magazine place Anthony dans le Top 10 des personnes les plus mal habillées. Ce qui n'a pas dû beaucoup l'émouvoir. Flea: "Je pensais justement l'autre jour à l'influence énorme qu'Anthony Kiedis a eu sur moi. Quand nous étions au lycée, je me souviens qu'on allait au cinéma ou quelque chose comme ça, et moi j'avais cette tenue - ce pantalon de velours côtelé brun et un haut marron - que je trouvais vraiment chic et cool. Et j'ai dit à Anthony, "Hé, aimes-tu ma nouvelle chemise "? Et il a dit, "Ca va. Mais n'importe qui pourrait porter ça. Le truc, c'est de porter quelque chose que personne d'autre ne voudrait porter et d'être complètement différent. "J'ai commencé à porter tous ces vêtements excentriques. Et cela a complètement influencé mon point de vue en matière de musique. J'ai senti que je voulais seulement jouer de la musique comme personne d'autre ne le ferait. Un avis d'Anthony tel que celui-ci - faire juste son truc et ne ressembler à personne d'autre, et fouiller dans votre propre concept de l'art et vos émotions personnelles - ça a eu une vraiment grande influence sur moi. Et cela a profondément affecté ma musique."
On propose à Anthony de faire une pub pour les préservatifs. Le spot sera refusé par les pouvoirs publics qui ont jugé qu'il n'était pas approprié comme porte-parole, suite à sa condamnation en Virginie quelques années auparavant. "C'est une de ces histoires où, de mon point de vue, tout le monde y perd. L'agence de pub déléguée par le gouvernement vient me voir et dit "Feriez-vous un spot en faveur de l'usage des préservatifs ?" Et ça m'a semblé être quelque chose d'utile à faire. Ils viennent donc à notre studio, et Flea et Chad et Dave se mettent à jouer un genre de swinging jazz groove pendant que je fais un laïus du genre "Je porte des préservatifs quand j'ai des relations sexuelles, à chaque fois, pas seulement quand ça m'arrange, pas seulement quand ma partenaire y pense, mais à chaque fois." Et c'est une chose dont nous sommes tous partisans dans le groupe. L'agence de pub était très contente. Mais alors cette femme qui était chargée de toute l'affaire apprit qu'il s'agissait de moi et dit "Ce type a fait quelque chose à une fille" ce que je n'avais pas fait, et elle a été inflexible sur le fait de m'éjecter du programme. L'ironie de la chose c'est que je n'ai jamais fait ce dont j'ai été accusé."
C'est à New-York, la veille de son anniversaire, qu'Anthony apprendra la mort de son ami River Phoenix.
En décembre 1993, après avoir tenu 5 ans, Anthony se remet à l'héroïne.
"C'est complètement débile. Au fond de moi, j'ai tellement envie de vivre, de créer, de me sentir vibrer, d'être heureux, de rendre service, de faire le bien autour de moi. Mais il y a aussi en moi un salaud, qui essaie toujours de tout gâcher, de tout détruire, de chercher les embrouilles là où c'est possible. C'est bien plus intéressant, après il faut repartir de zéro."
Les changements de guitariste, la mort de River Phoenix, puis de Kurt Cobain...
"Kurt Cobain était mon parolier favori de ces 15 dernières années. J'étais constamment impressionné par le personnage et par son talent." Le moral des Peppers n'était pas brillant. "My Friend" décrit bien leur état d'esprit à cette époque. "Tous mes amis avaient le moral au plus bas à cette période. Suicidaires, certains sont retombés dans la drogue. C'était une époque insupportable."
Cette déprime ambiante imprègne le nouvel album et baigne One Hot Minute d'une tonalité très sombre. Le contraste est total par rapport à la joie de vivre de "Blood Sugar Sex Magik".

En 1994, c'est la commémoration des 25 ans de Woodstock. 350.000 personnes sont présentes à Saugerties. Les RHCP apparaissent déguisés en ampoule électrique. C'est un de leurs tous premiers concerts avec Dave. Les Red Hot Chili Peppers existent maintenant depuis une bonne décade. Le secret de leur longévité: "Eh bien, Il est clair que cela demande beaucoup d'amour, beaucoup d'amitié et beaucoup d'apprentissage pour qu'un groupe puisse rester si longtemps ensemble et pour constamment faire quelque chose de différent à chaque album. Et je pense que sans un authentique amour des uns pour les autres, nous nous serions tari depuis longtemps en tant que groupe. Il y a eu des tragédies et d'incroyables expériences qui m'ont inspirées tout au long chemin, mais le seul fil conducteur à été le désir de créer quelque chose d'honnête, d'émouvant et de puissant." Et Flea de rajouter: "Et la différence entre nous et les autres groupes est vraiment évidente. Nous ne nous sentons pas vraiment concernés par ce que les gens pensent de nous. Notre seul souci est de progresser artistiquement."
1994 voit aussi Anthony et Flea faire une apparition hilarante dans le film "A toute allure (The Chase)". Les concerts prévus pour novembre et décembre 95 seront annulés, Chad s'étant cassé le poignet en jouant au base-ball. Toute cette période restera confuse dans l'esprit d'Anthony :"J'ai du mal à me rappeler quelque chose de l'époque où Dave faisait partie du groupe. C'est le flou le plus total. Dans un sens, j'étais physiquement présent mais mentalement et spirituellement absent, perdu dans le brouillard en quelque sorte. Parfois je dois lire de vieux articles pour reconstituer ce qui s'est passé alors, mais, pour être honnête, la plupart du temps je ne tiens vraiment pas à le savoir."
Il finira pourtant par réagir: "Voir quelqu'un mourir, entendre les gens vous supplier, cela ne suffit pas à vous faire arrêter. Quelque chose en moi m'a donné envie de cesser de me détruire."
En 1996, Anthony entame une cure de désintoxication. "Devenir clean c'est probablement la chose la plus dure que j'aie jamais faite de ma vie. Mais en même temps, quand je suis finalement devenu clean, ça a été la plus belle sensation que j'ai jamais eue." Il décide de s'éloigner de son environnement quotidien. Durant quatre mois, il parcourt le monde. En Inde, de façon inattendue, Anthony rencontre un homme qui va changer sa vie: le Dalaï Lama, bouddhiste et chef spirituel." Il m'a montré ma bonne étoile. On m'avait dit que j'aurais peut-être droit à un clin d'oeil, ou à un signe de la main. Il est venu vers moi, m'a pris la main et m'a emmené avec lui. Il ne me lâchait pas la main, il la serrait très fort. Il devait sentir que j'avais besoin d'amour." Sa rencontre avec le Dalaï Lama est décisive. Il rentre avec une spiritualité nouvelle et les idées claires sur son passé.
La tournée de 1997 devra être aussi annulée, suite à un grave accident de moto, en juillet, au cours duquel Anthony se brise le bras et le poignet en plusieurs endroits. (Montrant une fine cicatrice qui court sur le haut de sons avant-bras): "Mon poignet restera engourdi à vie, je n'aurai plus les mêmes sensations. Mon bras fonctionnait bien mieux avant. Cela me limite dans certaines pratiques sexuelles, mon poignet ne se plie plus vers l'arrière, je ne peux plus me tenir sur les mains, etc., Enfin, je m'adapte."

Les Peppers ne donneront qu'un concert cette année là. Ce sera le dernier avec Dave. Anthony et John se rencontrent à un concert de Jane's Addiction. "Anthony a été très sympa avec moi, et ça m'a fait chaud au coeur .Ce jour-là, il a vu que je n'allais pas bien à cause de la drogue et il a juste été gentil avec moi... Il était très positif et compréhensif... Il est ensuite venu me voir à l'hôpital, comme ça, pour me soutenir. Je ne lui ai rien demandé et c'est lui qui a fait le premier pas, me prouvant ainsi que son regard avait évolué."
Flea: "Le jour où je suis rentré du Costa-Rica, Anthony et John sonnaient à ma porte d'entrée. Ils se marraient comme des gamins et John brandissait une guitare qu'Anthony venait de lui offrir. Ils avaient commencé à composer pendant mon absence, je n'arrivais pas à y croire ! C'était un vrai rêve... La dernière fois que je les avais vus ensemble c'était au Viper Room où John faisait un concert seul. Il m'a invité à jouer un morceau sur scène avec lui et là, il s'est mis à gueuler : "Anthony, t'es un gros loser !" Et moi, je savais plus où me foutre. Je lui disais discrètement : "Ta gueule, ferme ta gueules !" Donc tu peux t'imaginer que les voir bras dessus, bras dessous, c'était presque irréel ! Quelques minutes après, j'avais abandonné l'idée de mon disque solo et les Red Hot étaient repartis de plus belle..." Fin avril 98, John rejoint le groupe. L'alchimie fonctionne à nouveau et en juin 1998, les Red Hot Chili Peppers se mettent à leur 7ème album : "Californication".
"Hollywood est une source d'inspiration romantique et nostalgique pour moi. Dans tous ses aspects d'ailleurs, La Californie m'a toujours inspiré et ce, dès mon arrivée ici, quand j'étais gosse. Je vois toutes les grandes choses que l'industrie du cinéma a produites, l'énergie qui flotte ici. Je vois aussi tout le côté ridicule des choses, ça ne me trouble pas, ça m'amuserait même plutôt. Ma relation avec Hollywood est de nature passionnelle. J'habite ici, j'y ai tous mes amis et c'est là que j'ai monté mon groupe."
" "Scar Tissue" m'est tombée dessus au moment précis où j'ai entendu les autres jouer cet air. Comme si un influx extérieur était parvenu à fusionner la mélodie et des paroles apparues subitement dans mon inconscient. "Around The World" était une autre affaire. J'ai écrit les couplets avant le refrain. J'y raconte mes expériences de voyage, le fait d'être membre d'un groupe, de vivre des choses un peu extrêmes. Roberto Benigni et son film génial m'ont également beaucoup inspiré.
"
Anthony souhaite nouer une relation profonde et durable "Il y avait tant de femmes jeunes et attirantes dans notre maison, c'était un flot continu dans la vie de mon père que j'étais exposé à toutes sortes d'opportunités, cela allait de l'amitié aux relations sexuelles. A cet âge on calque son comportement sur celui de son père, et son exemple me disait que plus il y en avait, mieux cela était. Mais j'ai dépassé ce stade, je n'ai pas suivi bien longtemps l'exemple de mon père. Le désavantage de ce mode de vie, c'est que vous vous retrouvez dans une situation où vous risquez de ne jamais vraiment rencontrer l'âme soeur, de ne jamais rencontrer la partenaire idéale et vieillir ensemble. C'est une expérience qui me séduit plus que de passer de fille en fille. J'ai eu une multitude d'expériences sexuelles. J'ai de la chance de pouvoir encore trouver quelque intérêt au sexe."

C'est en 1998 qu'Anthony rencontre Yohanna Logan qui travaille alors au Balthazar, un restaurant branché de New York. Il se montre très fier de résister à la tentation de rompre dès qu'un désaccord s'installe dans leur couple. Il pense avoir trouvé l'âme soeur.
Comme pour marquer la nouvelle ère qui s'annonce, pour les Red Hot Chili Peppers et pour lui-même, Anthony fait couper sa célèbre crinière, au grand dam de certaines admiratrices.
"Californication" sort en juin 99. L'album fera un carton dans le monde entier.
La tournée suivant la sortie de l'album passe par Woodstock III. Anthony, toujours égal à lui même question déconnade, demande aux filles ayant leurs règles de balancer leurs tampons sur scène.
Ils seront un an et demie sur la route. L'anxiété présente en début de tournée finit par disparaître. Ils sont heureux de jouer. L'énergie qui se dégage du groupe est positive. Le moral est au beau fixe. Désormais Anthony (de même que John et Flea) prend soin de sa santé. Il a renoncé à la viande et à l'alcool. Comme John et Flea, il pratique le yoga.
"Je suis végétarien. Je commence chaque journée en buvant de l'eau, puis un truc en poudre à base d'enzyme, ensuite une théière de thé vert. J'essaie de ne pas manger trop tard le soir. James Brown à dit une fois que l'une des clés de son succès c'était de ne rien manger après 6 heures du soir." Par moment, il suit un régime basé sur la compatibilité de certains aliments avec les différents groupes sanguins. Il trouve que ça lui donne particulièrement la pêche lorsqu'il le fait au printemps. Avant les concerts on les voit prendre un mélange de gingko biloba, de ginseng et de miel, ainsi que de la spiruline et des décoctions d'herbes. Même Chad, beaucoup moins convaincu, s'enfile une tasse de thé au ginseng (en grimaçant) entre deux gorgées de bière hollandaise.
Anthony est très attaché à la nature. Il admire Julia Butterfly Hill , fondatrice du "Circle of Life Foundation" qui est restée 738 jours à plus de 5 mètres de hauteur dans les branches d'un vieux séquoia pour que le monde prenne conscience de la situation désespérée dans laquelle se trouvent les anciennes forêts.
"Julia "Butterfly" Hill est une Jeanne d'Arc moderne. Elle a 25 ans et il y a quelques années elle s'est battue contre les bûcherons en Californie du nord. C'est le génocide de notre génération, décimant nos anciennes, irremplaçables forêts de séquoia. Cela cause une douleur insondable et cela fait honte, que notre planète soit traitée ainsi juste pour de l'argent . Elle a donc décidé de se battre contre eux. Je m'assois dans un coin et pleure sur leur sort et déprime à cause de cela, et cette fille installe une cabane dans les branches à 270 pieds dans le ciel et reste là deux ans. Elle n'est jamais descendue et ils ne pouvaient pas abattre cet arbre, pas plus que la forêt tout autour. Elle a élevé notre conscience et elle a motivé les gens pour sa cause... Un de mes amis, Woody Harrelson, lui a rendu visite et a dit que c'était comme de rendre visite à un être surnaturel; elle était si remplie d'énergie et d'amour. Il était hypnotisé."
Il est aussi émerveillé devant les phénomènes naturels :"A ma grande consternation, j'ai raté le tremblement de terre. Je prends vraiment plaisir aux actes naturels que les gens appellent des désastres. Pour moi, ils sont divins. L'autre catastrophe naturelle que j'adore ce sont les tornades. La beauté visuelle d'une tornade me stupéfie. On a eu ces menues, ondoyantes, sexy, sinueuses tornades noires qui bougent leurs hanches d'un côté à l'autre, et on a eu de gros tonneaux, blancs, de gros cylindres en marche à travers la terre. J'aime aussi les ouragans et les inondations et toutes ces sortes de choses. Je trouve ça beau."
Pour se maintenir en forme et préparer la tournée suivante, il sort promener son chien avant le petit déjeuner. Ils partent de sa maison au sommet des collines de Hollywood, descendent trois kilomètres plus bas et remontent en courant. De l'avis de Flea: "Le fait qu'il soit en aussi bonne santé qu'il l'est après avoir survécu à la merde à laquelle il a survécu est stupéfiant."
En 2001, les Red Hot Chili Peppers préparent leur huitième album, "By the way". Et c'est pendant l'enregistrement qu'Anthony et Yohanna décident de rompre. Anthony souhaite d'avoir des enfants. Malheureusement pour lui, Yohanna préfère privilégier le métier de styliste auquel elle se consacre désormais. "Je veux me diriger vers une vie de famille, ce qui pour moi est facile car je me suis trouvé, et j'ai trouvé ce que je voulais faire, et elle est en quelque sorte en train de découvrir qui elle est et de chercher ses marques créativement parlant. C'est ainsi, nous sommes rendus à des périodes différentes de nos vies, malheureusement." Il est compréhensif, mais amer: "Je suis doué quand il s'agit de perdre. C'est une de mes spécialités." Cette rupture a donc lieu au moment où Anthony enregistre les chansons qu'elle lui a inspirées. "Ces sentiments sont toujours là... Cela vous donne cette dimension supplémentaire de tristesse qui rend le fait de chanter encore plus profond et plus gratifiant."
Les textes impressionnistes d'Anthony sonnent de manière plus personnelle. Il décrit la plupart des morceaux de "By The Way" comme étant des chansons d'amour: "D'une manière obscure, pas très évidente, je ressens qu'une bonne partie des morceaux parle soit d'être amoureux soit du désir d'être amoureux. C'est sans aucun doute ce que j'ai ressenti l'année passée. Un désir profond d'amour dans mon quotidien."
"Don't Forget Me" traite d'une sorte d'amour universel, mystique, qui a soutenu Anthony au travers des heures les plus noires de sa dépendance à la drogue. "Ca parle de cet esprit d'amour universel et de l'esprit de Dieu. Quoi que cela puisse signifier pour vous. Je ne veux pas du tout parler de cela au sens religieux. Appelons juste cela Energie ou Beauté. Cette énergie est partout. Elle ne tourne pas le dos aux gens sous prétexte qu'ils ont merdé, qu'ils ont échoué et qu'ils sont toxicos. Pour moi, cette beauté a toujours été là, même quand j'étais en train de crever. Elle est infinie. Elle est dans les cellules des prisons. Elle est dans l'océan. Elle est en nous tous. Elle est là quand vous naissez et elle est là vous attendant quand vous mourrez."
"J'ai mis moins d'agressivité sexuelle dans les chansons et essayé de leur donner plus d'âme. Je ne ressent plus le besoin de me cacher derrière une image. Je suis ce que je suis. Je ne suis pas une bête de sexe. Je suis humain, un être spirituel et il n'y a rien de mal à laisser paraître ses émotions. Les choses changent et les gens changent. Maintenant, je me sens capable d'être sensible sans que cela soit une faiblesse. Je vois cela comme une force. Même mes paroles sont de loin beaucoup plus personnelles et, bien sûr, à cause de cela, plus émouvantes."
De l'avis des autres Peppers, l'aptitude d'Anthony à communiquer a remarquablement évolué ces dernières années. Selon John : "Anthony a changé de manière dingue. Il s'est rendu compte qu'il avait le pouvoir de blesser les gens ou de leur apporter quelque chose. Avant, vous ne saviez jamais - un jour c'était votre ami, le jour suivant il ne l'était plus."
Anthony et John enregistrent les chants au Château Marmont: "Nous avons loué une chambre au septième étage, à l'arrière où c'est moins bruyant, et installé l'ordinateur Pro Tools dans une pièce et le microphone dans la chambre et nous avons décoré la chambre à notre goût. J'ai apporté un tas de poster de vieux films des années 40 et 50 dont je faisais collection. J'avais "L'étrange créature du lac noir", "Tueur à gage", l'original. J'avais "Les voyages de Sullivan". J'avais une peinture d'Andy Warhol représentant Jean Cocteau. J'avais un autre poster que John m'avait offert pour mon anniversaire..."
Anthony a souvent été critiqué pour son manque de tessiture, mais il ne prend des leçons que pour protéger sa gorge des dommages que pourraient lui causer le fait de chanter. "Je ne veux pas apprendre et étudier de trop sinon après cela je commencerai à sonner comme quelqu'un d'autre."
Pourtant, pour cet album, Anthony s'est vraiment surpassé au niveau du chant.
John trouve aussi qu'Anthony a parcouru un long chemin en tant que parolier depuis l'enregistrement de "Californication". "Toutes les mélodies chantées sur ce nouvel album sont d'Anthony. Parfois elles ont été suggérées par la guitare, ou que sais-je. Mais par le passé il y avait plus d'interaction entre lui et moi jusqu'à ce qu'on change les parties chantées par ci par là. Et je n'ai vraiment rien fait de tel sur cet album. Je préférais réfléchir à ce que j'allais faire du point de vue harmonies."
"Vous savez, j'aime le nouvel album, mais je peux entendre d'innombrables fans protester, " Mais où est le funk ? " Oh, le funk est toujours là. Il est toujours dans les parages, mais c'est un sale enculé. Il ne vous hurle plus sous le nez " Je suis ici ! " Il s'approche de vous tranquillement, se tapit près de vous et vous attaque quand vous vous y attendez le moins. Le funk nous inspirera toujours. " "Ce groupe est tout pour moi, et je pense que je peux parler au nom de chacun d'entre nous lorsque je dis ça. Il y a une chimie en action quand nous entrons tous les quatre dans une pièce que je n'ai jamais remarquée avec quelqu'un d'autre. Nous avons tiré des leçons de nos erreurs et nos expériences nous ont grandis, et je constate seulement que ce groupe va de mieux en mieux. Je constate seulement que ce groupe va rester dans les parages encore un bon bout de temps. " "Oui, définitivement, je crois être dans une des positions les plus enviables. En tant qu'individu, j'ai rarement vu plus fortuné, d'un point de vue moral bien évidemment, je ne parle ici aucunement d'argent. . . je crois qu'un ange, un dieu, ou ce genre de gugusse, m'a fait une grande faveur en me permettant de vivre tel que je le fais. Faire de la musique avec mes meilleurs potes me donne plus de satisfaction que n 'importe quoi d'autre dans ce foutu monde, Je n'ai d'ailleurs jamais rien connu d'autre, puisque je suis passé sans transition de l'école à la musique; ma position n'en est que plus privilégiée encore ! " "J'espère vieillir avec grâce. Les gens ont si peur de vieillir ne serait-ce qu'un peu. C'est une espèce de honte. Particulièrement dans cette ville. . . Tout le monde est si mortellement effrayé de vieillir, mais c'est si beau de vieillir, savez-vous ? "

Un grand Merci à RedHotChiliMix pour cette superbe biographie.