rhcpfrance
Prochain concert dans :
Flash info :
Forum, à la une :

Interview Josh Klinghoffer pour RHCP Brasil par Elsa le 2012-09-05 12:20:00

Voici la traduction de l'interview donnée par Josh au site RHCP Brazil.

 

Salut Josh, merci d’accepter de répondre à cette interview. On va débuter en te posant quelques questions sur le Brésil. Que retiens-tu du Brésil et de son public ?
La tyrolienne à Rock and Rio (rires). Non, sérieusement, tout le public brésilien pour qui j’ai eu l’honneur de jouer était fantastique.

La troisième édition de Rock in Rio (2001) représentait la plus grande assistance devant laquelle les Red Hot Chili Peppers (RHCP) s’étaient produits jusque là. Cette dernière édition aussi ?
Je ne connais pas le nombre officiel de personnes mais c’était sûrement énorme. J’ai aussi joué au Live Earth avec les RHCP en 2007. Il y avait beaucoup de gens ! On vient de se produire au Stade de France qui est aussi un endroit immense mais ce Rock in Rio était fantastique.

Tu es déjà venu au Brésil avec d’autres groupes auparavant, n’est-ce pas ? Outre le fait que tu te produises avec les RHCP, ce dernier séjour t’était-il différent des autres ? As-tu découvert certaines choses différemment, eu le temps de visiter d’autres endroits ou réapprécié des choses que tu avais négligées avant ?
J’ai eu plus de temps. Mais là encore, pas autant que j’en espérais.

À São Paulo, on a su que tu avais acheté plusieurs disques, tu as eu le temps d’apprécier tes nouveaux achats ? Lequel est ton préféré ?
J’ai acheté de nombreux albums ! Mais tu sais, je n’ai même pas pu tous les écouter. Pour l’instant, The Emerald Tablet  de Jorge Ben en est un de mes favoris. Je cherchais aussi une de mes chansons préférées en single, John Mane de Wanderléa. Quelqu’un l’aurait en 45 tours ?

Et à São Paulo, lorsque tu es arrivé sur scène et que tu as aperçu ces ballons rouges et cette banderole « Bienvenue Josh Klinghoffer, on est avec toi ! », qu’est-ce que tu t’es dit ?
« Quels gens adorables ! »

Tu possèdes toujours cette banderole ?
Oui, elle est près de ma porte d’entrée.

Comment apprécies-tu le soutient des fans pendant les concerts ?
C’est génial !

Comparé à tes débuts avec les RHCP, comment te sens-tu dans le groupe aujourd’hui ? Penses-tu que ton jeu avec des musiciens comme Flea et Chad Smith s’est développé et assoupli ? Te sens-tu comme « à la maison » ?
Dès le début, Flea, Chad et Anthony ont tout fait pour que je me sente comme « à la maison ». Jouer avec ce type de formation, c'est-à-dire guitare-basse-batterie-chant est à proprement parler, quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant. Tous les jours, il me semble que nos relations s’intensifient encore plus. Des choses se développent, naissent. Jouer avec ces mecs m’incite toujours à avoir quelque chose de nouveau et d’intéressant à proposer. Ou m’incite du moins à essayer.

Chad, Flea et Anthony ont l’occasion de te donner des conseils ?
Oui, ici et là. Ca se fait tout naturellement, comme le ferait n’importe quel ami qui est là depuis plus longtemps que toi dans une situation quelconque.

En 2011, tu as joué un bout de American Ghost Dance et de Jungle Man, de l’album Freaky Styley. Le groupe prévoit-il de jouer des morceaux du second album en concert ? Y a-t-il une chanson que tu préfères dans cet album ?
American Ghost Dance, c’était de l’improvisation. Je ne l’ai vue dans aucune setlist. J’adore cet album et serais ravi de le jouer autant que possible. On a joué Freaky Styley à plusieurs reprises et on envisageait d’ajouter des morceaux comme Blackeyed Blonde ou Yertle the Turtle, en les répartissant sur des setlists différentes. Mais pour une raison quelconque, ils finissaient toujours par être oubliés. Je pense que c’est l’inconvénient d’avoir à choisir parmi autant de si bons morceaux. Je les espère à nouveau, j’adorerais jouer Jungle Man !

Le couplet que tu chantes dans Meet Me At the Corner, est-ce toi qui l’a écrit ? Tu as participé au processus d’écriture d’I’m With You ?
En vérité, oui, j’ai écrit ces deux couplets que je chante. Á la base, je voulais qu’Anthony s’en charge mais il a fini par aimer ma voix et ce qui était supposé être des choeurs a fini par être un solo. J’ai même inventé des paroles pendant que j’assurais des chœurs. Il m’arrivait de transformer la compo originale en chantant des mots différents, comme dans Factory of Faith, mais Anthony écrit toutes les paroles qu’il chante. Je dirais presque 99,8 % d’elles.

Tu as rapporté vouloir te focaliser davantage sur la guitare sur le prochain album. On pourrait s’attendre à des riffs plus acoustiques ou plus « rock » ?
Je pense que des riffs acoustiques alliés au slap agressif de Flea rendraient merveilleusement bien.

Ces b-sides qui sortiront prochainement sont-elles un avant-goût de l’orientation du prochain album ?
Non. Les b-sides forment plus un éventail musical de ce qui a pu être joué auparavant.

Les Red Hot Chili Peppers sont déjà en train d’écrire un prochain album ?
Officiellement, non. Mais on a déjà quelques idées.

Super. Tu penses que l’écriture entre I’m With You et ce prochain album sera différente ?
Quand on commencera à écrire de nouvelles choses, je suis sûr qu’on baignera dans un niveau supérieur de confort et de familiarité. Mais dans l’ensemble, je pense que ce sera très similaire à la façon dont le groupe a toujours fait ça.

Au fait, c’est toi qui avais suggéré le titre « I’m With You ». Comment en as-tu eu l’idée ?
« I’m With You » est un truc que j’ai vu inscrit sur un beau mur coloré près de ma maison. Pour moi, ça reflète parfaitement bien ce qu’est le contexte de l’album à mes yeux…un peu comme pourrait l’être Inhibition.

D’ailleurs, comment t’es venue l’idée du titre « Inhibition » de Dot Hacker ?
Ce morceau, Inhibition, résume parfaitement les sentiments qui ont influencé le processus d’écriture de l’album. La formation du groupe lui-même, y compris.  Cette chanson a été écrite il y a déjà un moment et est sortie suivant des raisons valables qui ont permis au groupe de se former. On peut dire que la manière dont elle a été enregistrée a aussi été « inhibée ».

C’est vrai que tu préfères les pochettes d’album sur lesquelles les membres du groupe n’apparaissent pas ? Y a-t-il une raison à cela ?
Il s’agit juste d’un goût personnel. Je préfère mille fois mieux des pochettes comme celle d’I’m With You ou d’Inhibition à des photos de personnes.

Quelle est ta pochette préférée des RHCP ?
Celle d’I’m With You.

Le style musical de Dot Hacker est différent de celui des RHCP. Lorsque tu composes avec les RHCP, es-tu influencé par Dot Hacker ?
En fait, je ne comprends pas bien la question mais je déteste les labels. Je compose tranquillement. On joue tous ce qu’on aime.

Désolé, la question précédente était un peu confuse, mais j’ai compris et apprécié la réponse. En fait, on se demandait quelles étaient les techniques et méthodes utilisées avec un groupe que tu utilisais avec l’autre.
J’utilise toujours les mêmes méthodes de travail et d’écriture. Il y en a beaucoup mais elles peuvent être utilisées avec les deux groupes.

La chanson Neon Arrow n’a été intégrée ni sur l’EP ni sur l’album. Y a-t-il une chance qu’elle devienne une b-side ?
C’est une chanson qui n’a jamais été parfaite. La version qui est sortie et que vous connaissez n’était pas complète. C’est plus une démo très détaillée. Une démo dont les membres du groupe n’étaient pas tous forcément satisfaits. Je préfèrerais qu’elle soit complète et qu’on finisse de l’écrire correctement un jour.

Á quoi tu pensais en écrivant Idleidolidyl ? Quelle a été ton inspiration ?
J’ai écrit cette chanson dans les coulisses du Södra Theatre à Stockholm (Suède). J’étais en tournée avec Sparks. La chanson elle-même résulte de l’intérêt que j’ai à chanter des mots qui se ressemblent phonétiquement mais qui ont un sens différent. Le langage, bébé ! (?)

Peux-tu imaginer un clip de Dot Hacker ? Le groupe envisage t-il de tourner un clip vidéo ?
Je ne suis pas très fan des clips vidéo mais j’y pensais quand j’étais dans l’avion l’autre jour. Ouais, à part s’ils sont profonds et bien réalisés, je pense que les clips vidéo ont plus leur place dans notre imagination.

On a visionné une vidéo de Rig Rundown (1) dans laquelle ils parlaient de ton équipement, avec Ian Sheppard, ton technicien. Ton matériel est très « vintage ». Tu penses qu’inventer des sonorités contemporaines tout en utilisant des pédales relève d’un paroxysme intéressant ou ça n’a tout simplement jamais traversé ton esprit ?
Nouveau/Vieux ; Moderne/Antique ; Futur/Passé. J’y pense tout le temps. Je pourrais m’intéresser à ça plus profondément. Disons que oui, j’y pense beaucoup.

Il n’y a pas longtemps, on a lu une interview du magazine Total Guitar. On ne sait pas si il y a eu une erreur de retranscription mais ils ont écrit que tu n’étais pas intéressé par le fait d’être un guitariste principal et qu’il ne s’agissait pas de quelque chose que tu aimais faire. Quelle crédibilité peut-on accorder à cette déclaration ? Tu n’aimes pas être le guitariste des RHCP ou tu as juste dit quelque chose qu’ils ont mal interprété ?
J’adore jouer de la guitare avec les RHCP. C’est juste que je ne veux pas porter l’image DU guitariste qui fait des tas de solos et sur qui toute l’attention est portée. Mais ne le prenez surtout pas mal, j’adore être dans ce groupe.

On est ravis d’entendre ça :)

Et que fais-tu du temps libre dont tu disposes entre deux concerts ? Tu préfères visiter les lieux ou t’entraîner et écouter de la musique ?
Ca dépend. Je sors autant que je peux mais j’ai commencé à réaliser que j’avais aussi besoin de repos.

En parlant de ça, y a-t-il des chansons que tu écoutes plus quand tu es seul ?
J’ai pratiquement toujours écouté de la musique seul.

Dans quelle ville aimes-tu le plus jouer ?
J’aime me produire partout.

La première ville dans laquelle tu as joué hors USA, et avec qui ?
Sérieusement, il y a tellement d’endroits magnifiques sur terre que choisir ma ville favorite devient compliqué.

Non en fait, on voulait juste savoir le nom de la première ville dont tu te souviens.
Ah d’accord ! J’ai dû mal comprendre. Hors USA, ma première ville était Sydney, en Australie, avec les Butthole Surfers en octobre 2001. C’était génial !

Une ville où tu n’as jamais joué mais dans laquelle tu aimerais ?
 La Havane (Cuba).

Ton plat préféré ?
Les idées.

Le plat le plus étrange que tu aies mangé ?
Il ne vaut mieux pas que je le dise. Ca offenserait certaines personnes.

Une boisson ?
Le jus d’orange.

Un film ?
Manhattan (1979, de Woody Allen)

Une chanson ?
Adagio en sol mineur.

Adagio ? de Lara Fabian ?
Non, c’est de Tomasio Albinoni. Je crois que j’ai lu quelque part qu’il y avait une controverse au sujet du véritable compositeur ou encore que quelqu’un s’en était inspiré pour créer son morceau.

Un livre ?
Les Particules élémentaires (du français Michel Houellebecq).

Une idole ?
Non, merci.

Ton sport favori ?
Le baseball.

Tu en as fait ?
Oui, plus jeune.

Une phrase ou une citation qui te vient en tête ?
Pourquoi ?

Je ne sais pas, une citation, une phrase que tu as en tête qui pourrait peut être inspirer certains fans.
Ouais, « Pourquoi ». C’est tout ce qui me vient à l’esprit.

Quelle est la chose la plus bizarre que tu aies vue ou dont tu as été témoin ?
3 octobre 1979 à 7 heures 08, ce qui peut paraître bizarre.

(Rires) Après avoir vécu ce moment étrange, tu quittes l’école à quinze ans pour te consacrer à la musique. Tes parents t’ont-ils soutenu dans cette décision ? Et si ça n’avait pas fonctionné ? Peu de musiciens vivent de leur métier. Tu t’imaginerais vivre d’un autre métier ?
Je ne sais pas si c’est bien ou mal mais je ne m’imagine pas faire autre chose que de la musique. Et non, mes parents ne m’encourageaient pas, se furent des années terribles. Mais finalement, je me suis accroché à la devise « Va bien ou meurs ». Je suis sûre que je ne cesserai jamais de faire de la musique. Continuer à m’améliorer en tant que musicien, compositeur, artiste, humain, j’essaie de faire ça tous les jours.

Durant ta carrière, tu as participé à de nombreux projets avec de grands artistes comme The Bicycle Thief, PJ Harvey, Warpaint, Ataxia, etc.  Même si tu souhaites pour l’instant te concentrer sur les RHCP et Dot Hacker, y a-t-il une chance que tu travailles à nouveau avec ces groupes ?
Les portes ne sont jamais fermées mais malheureusement, on ne dispose que de quelques heures dans l’année.

Lorsque tu jouais avec The Bicycle Thief, tu as eu l’opportunité de te produire avec le groupe Nine Inch Nails mais  tu ne l’as pas fait ? Pourquoi ?
Je n’en avais juste pas envie.

En 2007, tu as joué avec quelques membres du groupe Marlene Kuntz et tu as repris une chanson de la chanteuse italienne Mina (Io Sono Quel Che Sono), l’année dernière en Italie. Tu prévois de réitérer cette expérience un jour ?
J’adorerais enregistrer ma version de la chanson de Mina. Oserai-je ?

Tu devrais…Tu as un artiste italien favori ?
Il y en a tellement…

Et si tu avais l’opportunité de collaborer avec un groupe ou un musicien en particulier, juste le temps d’un concert, qui choisirais-tu ?
Ils sont nombreux. Posez-moi encore la question.

Y a-t-il des musiciens avec lesquels tu aimerais travailler ?
Ca fait beaucoup de choses auxquelles penser en ce moment. Pour l’instant, je préfère me concentrer sur ce que je fais.

Merci beaucoup Josh, ce fut un plaisir.
J’espère avoir dit des choses intéressantes.


Vidéos :
1 - http://www.youtube.com/watch?v=9UMzuJFNg38&feature=player_embedded


Source: http://www.redhotchilipeppers.com.br/

 

credit photos :Geoff Moore



Interview Josh Klinghoffer pour RHCP Brasil